6 ans à Brest…

Le départ pour Montréal étant prévu fin mai, j’ai enfin pu donner mon préavis pour quitter cet appart’.

Au mois d’avril ça fera 6 ans que j’ai emménagé ici. Entre la musique, les potes et le boulot j’ai pas vu le temps passer. J’avais passer à autre chose et ça fait un bien fou de pouvoir enfin me dire que « ça y est, je pars »! Les appartements sur Montréal sont pas mal, la vie n’est pas si chère la bas, on peut trouver un 70/90 m² pour 600 à 1000$ donc ça reviens a peu près à la même chose que sur Brest. Kijiji.ca est pas mal pour ça, c’est le cousin de leboncoin.fr et y’a beaucoup d’offres.

Au Québec, « Tout le monde » déménage au 1er Juillet (jour de la fête nationale), donc en mars les locations foisonnent sur Kijiji, c’est le moment idéal pour trouver un logement. Le grand chambardement du 1er Juillet, un phénomène social au Québec.

C’est décidé !

Après 3 aller retour en 2015 et 2016, c’est décidé je pars vivre au Québec…

…mais avant de pouvoir partir, il faut quand même un permis de travail… c’est mieux avec il paraît! Ils sont sympa les Canadiens mais là-bas c’est comme ailleurs, le visa touriste c’est 3 mois maxi et ensuite retour à la maison. Après un (très) rapide tour d’horizon des différentes possibilités pour y séjourner plus longtemps et surtout pour pouvoir y travailler, la solution la plus simple était d’obtenir un PVT.

 

Carte du Canada et Québec
Merci Wikipedia!

Alors le PVT c’est quoi?

C’est le Permis Vacances-Travail. Il s’agit d’un programme permettant de voyager et de travailler dans les pays y participant, et dont le Canada fait partie. La France, l’Australie, la Belgique, l’Argentine… y participent aussi.

Quelques documents à remplir sur le site du gouvernement du Canada, quelques mois d’attente (c’était le plus dur je crois) et un peu de chance : c’est un tirage au sort!

Les règles changent d’années en années et pour 2017, il ne s’agit plus d’être le 1er inscrit et remplir les conditions d’immigration au Canada pour l’obtenir. Les inscriptions ont ouvert en octobre 2016 pour des tirages au sort toutes les semaines. J’aurais attendu près des 3 mois donc en croisant les doigts pour être sélectionné. Plusieurs milliers de personnes font cette démarche chaque année, et même si les quotas sont assez larges cette année, il n’y aura pas de la place pour tout le monde.

Enfin!

On y est, la lettre d’introduction du Gouvernement du Canada est arrivée mi-janvier (2017), 10 pour pour ce décider – d’accepter ou non l’invitation – et 20 jours en tout pour compléter le dossier. Ce n’est pas n’était pas encore gagné, il faut compléter le dossier et attendre, attendre, attendre… au final ça c’est fait fait assiez vite mais j’ai passé ces 2 semaines à vérifier presque 3 fois par jour… ça rappelle les résultats du bac! Il me me reste qu’à présenter ce documents aux services frontaliers qui me délivrerons le permis de travail.